Utilisation d’un système informatisé d’aide à la décision clinique


Utilisation du système informatisé d’aide à la décision clinique dans les soins maternels et néonataux en milieu rurale en Afrique : enthousiasme et inquiétudes


Soutenu le 19 janvier à Karolinska University par Alphonse ZAKANE , informaticien /gestionnaire de base de données au Centre de Recherche en Santé de Nouna


Résumé
Contexte : Les taux de mortalité maternelle et néonatale restent élevés en Afrique subsaharienne. La pénurie de travailleurs de la santé qualifiés et le manque d’accès aux lignes directrices sont des raisons plausibles de la mauvaise qualité des services maternels et néonatals signalés en Afrique rurale. Une stratégie pour soutenir les TS au point de service est de fournir un accès facile aux lignes directrices en utilisant des systèmes informatisés d’aide à la décision clinique (CDSS). Pourtant, il manque des données sur la manière dont ces systèmes sont conçus et mis en œuvre de façon optimale pour être utiles aux travailleurs de la santé.


Objectifs : Les objectifs étaient de développer un CDSS à utiliser en Afrique rurale (I) pour comprendre les besoins et les attitudes perçus chez les travailleurs de la santé à l’utilisation d’un CDSS basé sur les directives de l’OMS en matière de soins maternels et néonataux au Burkina Faso (II), et explorer les raisons pour lesquelles les TS n’ont pas utilisé le CDSS comme prévu (III).


Méthodes : Le CDSS a été programmé en langage logiciel Java pour pouvoir fonctionner sur n’importe quel matériel (I). Le CDSS faisait partie d’une intervention visant à améliorer la qualité des soins dans six établissements de santé ruraux au Burkina Faso pendant 24 mois. Au total, 45 agents de santé ont été interrogés pour saisir les besoins et les attitudes perçus vis-à-vis du CDSS. Les données ont été analysées avec l’analyse de contenu (II). Pour comprendre toute utilisation réduite du CDSS, un atelier a été organisé (discussions de groupe et une session plénière) avec 13 agents de santé avec des données analysées par thème (III). Les données sociodémographiques ont été analysées de manière descriptive (II-III).


Résultats : Le CDSS a été conçu avec une interface utilisateur et une base de données XML pour stocker les données des patients (signes et symptômes) ainsi qu’un algorithme pour fournir des conseils sur les soins recommandés et les actions basées sur les informations de l’OMS. Le CDSS a été développé avec une contribution limitée des travailleurs de la santé (I). Les agents de santé ont exprimé leur volonté d’utiliser de nouvelles technologies telles que le CDSS et les ordinateurs, mais ont exprimé leur crainte d’une charge de travail supplémentaire ainsi que la crainte que le CDSS soit compliqué à utiliser (II). Après 12 mois, la diminution de l’utilisation du CDSS s’explique en partie par une alimentation électrique peu fiable et un mauvais ajustement entre le CDSS et le flux de travail quotidien. Pourtant, les TS étaient enthousiastes à l’idée d’en apprendre davantage en utilisant le CDSS (III).


Conclusions : Le CDSS a été développé et testé avec succès dans les zones rurales du Burkina Faso. Malgré cela, son utilisation était étonnamment faible. Il a été constaté que : 1. la conception et la mise en œuvre d’un CDSS doivent être contextualisées ; 2. l’utilisation du CDSS et la performance du logiciel doivent être surveillées en permanence et 3. les agents de santé doivent être activement consultés pendant toutes les phases de conception et de test d’un CDSS pour en améliorer l’utilisation.

Portfolio